Le 14 Janvier 2002, j'ai eu le plaisir de parler au téléphone avec le Général Le Minh Dao, Commandant de la 18ème Division.

Conversation Avec Général Le Minh Dao

NVT: Je présume que vous conservez certains souvenirs sur mon frère, le Général Hieu.

LMD: Je me souviens bien du Général Hieu au temps où il assumait la position de Commandant Adjoint du 3ème Corps en charge d'opérations. Toutes les fois qu'il venait à Xuan Loc, c'était toujours moi qui conduisais la jeep pour lui donner l'inspection des troupes. Lui et moi, nous nous entendions bien. Il exprimait ses approbations sur toutes les dispositions des troupes et les plans dans la 18ème Division. Il ne posait jamais ou presque pas de questions; il regardait simplement avec ses yeux perçants, et n'offrait ses opinions que quand on lui posait la question.

Je me rappelle encore les circonstances de la bataille d'An Dien - après que la Force de Frappe d'Assaut du 3ème Corps du Général de Brigade Tran Quang Khoi a échoué de percer la ligne de défense ennemie en attaquant Rach Bap et Colline 82 du sud - Général Thuan m'a confié d'employer les troupes de la 18ème Division pour prendre l'assaut d'An Dien de deux fronts, un groupe traversait la rivière Thi Tinh au sud de Ben Cat et virait nord vers An Dien et un autre groupe attaquait An Dien à travers le pont, et a envoyé le Général Hieu demeurer en permanence au Poste de Commande de la 18ème Division. Nous couchions ensemble dans une chambre sur deux lits mis près l'un avec l'autre. J'ai remarqué que Hieu était un lecteur avide ayant avec lui constamment deux ou trois livres en Anglais. Il était très sympathique et prenait les nourritures de soldat avec nous. Un matin, je l'ai aperçu arrêter un sergent de la 18ème Division qui se portait volontiers à cirer ses bottes et il faisait le boulot lui-même. Ce qui démontrait sa délicatesse à ne pas vouloir s'en profiter des autres pour ses propres intérêts.

NVT: Je suis bien curieux de savoir si mon frère a discuté avec vous ses plans de défense de Saigon, après la perte du 1er et du 2ème Corps.

LMD: Il ne m'a pas parlé de ses plans. En fait, le 3ème Corps devait s'occuper de trois divisions, la 25ème à Tay Ninh, la 5ème à Lai Khe et la 18ème à Xuan Loc. Le Commandant de Corps laissait à chaque division la pleine responsabilité de défendre sa région opérationnelle. Si tout marchait bien, alors tout serait bon, mais si quelque chose allait mal, le commandant de la division serait foutu. Ce dernier avait la pleine autorité dans la disposition de ses troupes. Le Corps ne jouait qu'un rôle de soutien, et ne procurait aucune initiative. Par conséquent, la victoire de la bataille à Xuan Loc a été possible entièrement à cause de mes efforts et ingénuité et la 18ème Division. Néanmoins je dois dire que le 3ème Corps m'avait fourni un renforcement d'une Brigade de Parachutistes à la bataille de Xuan Loc.

NVT: Alors le fait que la Force de Frappe d'Assaut du 3ème Corps du Général Khoi qui s'était déplacé en position de blocage à Nga Ba Dau Giay, n'était pas le résultat de votre appel de renforcement?

LMD: Pas du tout, ce fut entièrement l'idée du 3ème Corps de placer la force du Général Khoi à cet emplacement là avec la principale intention de protéger Bien Hoa dans l'éventualité la 18ème Division n'arrivait pas à tenir le coup à Xuan Loc.

NVT: Qui avait alors donner l'ordre de lâcher les deux bombes Daisy Cutter?

LMD: Je ne suis pas tout à fait sûr. La personne qui savait serait le Général de Brigade Tho de l'Etat Major Général. Tout ce que je sais est que j'ai rapporté au Corps que l'ennemi était en train de s'amasser en grand nombre à une position donnée et que j'ai demandé un appui de bombardement tactique. Le Général Toan avait apparemment consulté avec l'Etat Major Général, et par la suite quelqu'un haut placé avait donné l'ordre de larguer les deux bombes. Moi-même à l'époque ne savais pas que nous étions en possession de ce type de bombe si puissante!

NVT: Je voudrais revenir au sujet de la relation entre un corps et une division. Vous avez dit que le corps en général n'avait aucune initiative. Je pense que c'était parce que Thieu monopolisait les autorités militaires entre ses mains, contournant l'Etat Major Général et le Commandant de Corps pour conduire les affaires directement avec les Commandants de Division, ce qui donnait l'apparence d'absence d'initiative chez le Commandant de Corps...

LMD: En fait l'armée s'était étendue à l'extrême, les Commandants de Corps ne disposaient pas de troupes de réserve pour pouvoir manoeuvrer avec flexibilité...

NVT: Alors ce n'est pas étonnant que les troupes à tout niveau doivent se débrouiller par soi-même. Quand le 1er Corps se battait en retraite, il ne recevait aucune aide de l'extérieur. Quand le 2ème Corps se battait en retraite, il ne recevait non plus aucune aide de l'extérieur. Quand Phuoc Long était attaquée, elle a dû se défendre elle-même...

LMD: C'était tout à fait vrai, la tactique de l'armée était de boucher le trou là où se produisait une fuite, et il n'y avait aucune initiative.

NVT: L'absence d'initiative au niveau de corps pourrait également être attribuée au manque de compétence de tenir un corps chez la personne du Commandant de Corps, ce qui causait que ce dernier se comportait d'une façon passive envers les divisions. Et quant au cas de mon frère, parce qu'il était seulement un commandant adjoint et en plus n'avait pas la confiance de Thieu, bien qu'il ait des plans et des initiatives dans sa tête, mais parce qu'il n'était pas demandé, il s'était résigné à les garder pour lui-même. Si le Général Tri, qui savait utiliser les talents de mon frère était encore vivant, peut-être que ces initiatives auraient eu l'occasion d'être mises en pratique.

LMD: Je suis d'accord sur le point de la répugnance des commandants de corps à déléguer l'autorité à leurs adjoints par crainte que leurs ordres ne soient pas exécutés proprement. Dans mon expérience personnelle, j'ai été bien indisposé de la discontinuité dans le leadership militaire à cause du changement rapide de commandants de corps. Je pense que c'était à cause du fait que le Général Tri a été remplacé par le Général Minh qui avait causé Hieu à perdre la bataille de Snoul. Je savais qu'il était plus que compétent pour tenir une division. Il était superbe en stratégie et en matière d'état major. Cependant son apparence douce pourrait ne pas faire peur aux soldats et ainsi le rôle d'un tacticien pourrait ne pas lui bien convenir.

NVT: Auparavant je m'étais aussi trompé comme cela, mais en fait Hieu a démontré qu'il était un commandant tactique formidable. Quant à l'affaire Snoul, j'ai eu l'occasion de faire une recherche approfondie et a écrit un article sur cette bataille dans la Page du Général Hieu. Je vous invite à y jeter un coup d'oeil pour avoir une bonne entente. En un mot, Snoul a été conçue comme étant un plan pour utiliser la 18ème Brigade comme un appât pour piéger la 5ème Division de l'ANV, et d'utiliser toutes les trois divisions du 3ème Corps comme unités de réserve pour la bataille de Snoul, avec 8 ou 9 Forces de Frappe déjà présentes dans le territoire du Cambodge.

LMD: Je comprends très bien, parce que je me souviens que Hieu avait manoeuvré les troupes autour de Dambe et Kompong Trach pour circonvenir l'ennemi...

NVT: La conversation a duré bien long; je souhaite de la terminer ici. Je vous remercie de m'avoir fourni de détails supplémentaires sur mon frère et des données concrètes pour complémenter mes pensées abstraites.

LMD: Hieu était vraiment un Général compétent et incorruptible de l'ARVN. Ses enfants, frères et soeurs devraient être fiers d'avoir une telle personne exceptionnelle dans la famille.

NVT: Je vous remercie bien.


Nguyen Van Tin
18 Janvier 2002.

generalhieu.com